Gamorlive, The Blog

[monitoring]

Quid des 5 grands modèles de revenus de vos chères applications mobiles #gaming #appstore #playstore

[MONITORING] Quid des 5 grands modèles de revenus de vos chères applications mobiles #gaming #appstore #playstore

sept.. 19th | Posted by 22 comments

Logo Gamorlive

Sans surprise, le nombre de joueurs sur téléphones portables a explosé cette année avec l’énorme succès des Smartphones et leurs démocratisations. C’est aux Etats-Unis que l’augmentation a été la plus significative avec +35% de joueurs sur mobiles entre l’année 2011 et 2012.

C’est aujourd’hui plus de 100 millions d’américains qui jouent sur leur téléphone portable.

(Pour les chiffres européens, voir notre [monitoring] consacré aux 5 tendances du marché du mobile Gaming en Europe)

Mais quels sont les différents modèles de revenus utilisés dans les applications de jeux pour transformer tous ces joueurs en consommateurs ?

Le modèle peut varier considérablement en fonction du développeur/éditeur qui va choisir la meilleure combinaison pour monétiser sa création. Voici les 5 modèles les plus utilisés :

#1 Achat pur et simple du jeu:

Business model application #1

Doodle jump : 0,75€ le téléchargement

Ce modèle, semblable au modèle de commerce traditionnel, capitalise sur le volume en définissant un prix d’achat précis. C’est le modèle  le plus  simple à mettre en place, car il ne nécessite pas de mises à jour constantes au niveau du Game Play.

#2 Jeux gratuits extensibles à une version payante ou modèle « Freemium »:

Business model application #2

Minecraft : La version Gratuite mais limitée (démo)

Limitations of the demo version
* The world is not saved between sessions
* Multiplayer worlds can not be copied to your phone
* Only 18 of the 36 different blocks are available

Business model application #2

Minecraft: Version complète payante 5,49€

Le défi pour les créateurs du jeu est d’offrir une expérience de jeu convaincante au niveau initial (« free ») tout en retenant certaines caractéristiques qui convaincront les clients à mettre à niveau leur jeu vers la version payante. Il s’agit de tous les jeux en version « démo » que vous trouvez sur les différents stores.

#3 Free to Play avec Achat in-app:

Business model application #3

Le très populaire Jeux « Smurfs’ Village » gratuit…

Business model application #3

Son Shop: 5$ le sot de Salsepareilles, une folie!!!!

Dans ce modèle, si les achats in-app sont correctement mis en œuvre dans le Game Play global du jeu, ils peuvent générer plus de revenus que l’achat pur et simple du jeu (modèle 1). Les exemples d’achat In-app sont nombreux et dépendent de la créativité des développeurs : Monnaies virtuelles, Booster de jeux, Biens virtuels, badges… Cette approche est rapidement devenue le modèle de monétisation « successful » et c’est celui que nous utilisons sur notre portail de jeux Gamorlive.

#4 Basé sur l’association Gratuit + Publicité:

Business model application #4

Version Gratuite de Angry Birds

Business model application #4

Avec des publicités intempestives très ennuyantes

La publicité peut générer des revenus importants pour les jeux les plus vendus (par exemple, avec 30 millions de joueurs par jours, Angry Birds de Rovio génère un revenu de 1 million de dollars en revenus publicitaires par mois grâce à Advertising2). Il n’est cependant pas assez efficace pour soutenir la plupart des titres.

#5 L’abonnement:

Business model application #5

Order & Chaos, Le meilleur MMORPG sur mobile

Business model application #5

Les formules d’abonnement

Les éditeurs du jeu mettent en place un système d’abonnement mensuel à leurs utilisateurs. Cette arlésienne du modèle de revenu est surtout utilisé pour les jeux de type MMORPG comme le très bon Order & Chaos Online sur nos chères tablettes et Smartphones. Cependant, avec le développement du Free To Play avec achat In-App qui permet d’avoir une base de joueurs plus solide, associée à un mobile gamer pas très fidèle (surabondance de titre dans les stores),  je ne suis pas certain que le joueur soit encore prêt à payer chaque mois pour jouer à un même titre.

Conclusion

Il n’y a finalement  pas d’exclusivité dans les modèles présentés si dessus, si bien que  le meilleur modèle reste un modèle hybride qui va combiner de multiples sources de revenus en associant intelligemment une large variété de modèles. Encore une fois, tout est question de l’ingéniosité et de la créativité des développeurs du jeu.

Par exemple, la dernière tendance des créateurs de jeux est de proposer 2 applications identiques dont une gratuite avec publicité et une payante sans. Un certain nombre de joueurs (et j’en fais partie) ne supporte pas l’apparition des bandeaux publicitaires intempestives pendant les phases de jeu qui nuisent largement à son confort. Ces personnes n’auront en général aucun mal à mettre la main au portefeuille pour acheter la version sans publicité si le jeu les intéresse vraiment.

Et vous quel modèle de revenus prônez-vous pour votre application de jeu ??

Nous reviendrons en détails la semaine prochaine sur le modèle Free to Play + Achat in-app et les raisons de son succès.


22 comments Add a commentsex toys

 

Add a Comment





reset all fields


+ quatre = 8