Gamorlive, The Blog

MONITORING

« Location-based games » or how your city became a gameboard [part2]

[MONITORING] L’univers des « Location-based games » ou comment ta ville est devenue un terrain de jeu [part2]

juin. 20th | Posted by Commentaires fermés

Notre dernier Monitoring était consacré à la forme « évènementielle » des « Location-based games », c’est à dire des « jeux urbains » sous forme d’actions localisées et datées.

Une autre catégorie de ces nouveaux « loisirs ludiques urbains et technologiques » concernant des applications, des univers parallèles « permanents ». Pas de date d’expiration, les joueurs peuvent lancer le jeu à n’importe quel moment et n’importe où. La seule contrainte est de disposer d’un Smartphone et d’un forfait Internet.

Ces jeux vont insister sur la fréquence de jeu du joueur pour le récompenser et le faire évoluer dans le Gameplay. L’aspect social y est quelques fois très développé pour constituer de véritables plateformes communautaires.

LE MONOPOLY A L’ECHELLE HUMAINE

Alors que les jeux « évènements » sont généralement des dérivés de Pacman ou de la chasse à l’homme, les jeux « permanents » sont quant à eux très souvent des dérives du Monopoly ou de la guerre des gangs. Le territoire, notre espace physique est alors la source de convoitise pour le joueur.

C’est le cas par exemple de My town de la société Booyah qui repose sur l’idée d’un Monopoly à l’échelle planétaire (avec des millions d’utilisateurs). Un principe repris par le projet Foursquaropoly qui est un mélange entre le Monopoly et Foursquare.

Dans les 2 cas, on achète ses magasins préférés, on fait payer virtuellement des droits de passage et on les défend du rachat effectué par les autres joueurs. Les entreprises peuvent s’intégrer virtuellement à ces plateformes de jeu afin de proposer une expérience nouvelle et ludique à leurs consommateurs.

Posséder son propre magasin de montres ou de voitures de luxes n’est alors plus un rêve. Ces jeux le rendent virtuellement possible.

POUR LA CONQUETE ET LE SENTIMENT DE CONTROLER L’IMMATERIEL OU L’INSAISISSABLE !

Moins commercial mais qui fait toujours sur le besoin d’appartenance et de conquête : « WORLD OF FOURCRAFT » qui est l’adaptation 2.0 du célèbre jeu Risk. La partie a été lancée à New York en fin d’année 2011.

La ville est divisée en quartiers que les joueurs doivent conquérir puis protéger pour assurer leurs contrôles. La conquête se fait à coups de « check in » Foursquare (“action de se géolocaliser”) qui compte le nombre de joueurs présents dans le quartier et détermine suite à un lancer de dés virtuels, qui gagne le territoire.

Si « WORLD OF FOURCRAFT » connait un petit succès, c’est qu’il fait appel au sentiment d’appartenance à son quartier d’origine, un sentiment très présent chez les New Yorkais. En effet, les habitants du Bronx tiennent à se défendre de l’invasion (déjà réelle) des habitants de Manhattan.

Et finalement, le jeu répond au besoin de conquête des hommes en leur donnant le sentiment de pouvoir contrôler l’immatériel ou l’insaisissable. Les joueurs peuvent conquérir des quartiers où l’immobilier est parmi le plus cher au monde.

Beaucoup d’exemples reprennent cette même base de guerre du territoire mais en l’enrichissant d’un Gameplay, d’un univers, d’un design plus travaillé. C’est le cas par exemple de la plateforme Italienne Gowar qui promet « une guerre virtuelle dans des lieux réels », de la très jeune plateforme Suisse Gbanga à l’univers graphique très original ou encore de Mafia planet qui vous propose de bâtir un empire du crime dans votre ville.

GOWAR

GBANGA

MAFIA PLANET

On peut également signaler Paralel Kingdom qui est un GPS-based MMORPG ou jeux de rôle géolocalisé massivement multi-joueurs. On part dans ce dernier à la conquête du territoire dans un univers au look « Heroic fantasy », ramassant des objets virtuels et les utilisant pour combattre les autres joueurs.

PARALEL KINGDOM

VERS DES PLATEFORMES COMMUNAUTAIRES

Toujours dans les jeux « permanents » nous trouvons la catégorie des chasses au trésor « high technology » comme le Geocaching. Lancée en 2000, il s’agit d’un des premiers jeu/loisir dédié aux utilisateurs de GPS. Le principe consiste à créer ou découvrir des caches (cachettes, trésors), puis de partager son expérience en ligne.

GEOCACHING

Une plateforme qui fait le bonheur des familles car la recherche du trésor avec le GPS séduit les enfants en rendant leur ballade bien plus ludique. Avec ces millions de caches à travers  le monde et une communauté très active, le Géocaching ressemble plus à un immense générateur de ballades communautaires qu’à un véritable jeu Urbain. D’ailleurs la majorité des caches à découvrir se situe hors de la ville.

Dans la même lignée de plateforme communautaire nous trouvons le très célèbre portail Foursquare qui joue la carte du Social Gaming.

Ce réseau social (20 millions de membres) repose premièrement sur la géolocalisation de ses utilisateurs en temps réel (le fameux check-in). On se localise ainsi dans nos lieux préférés, nos amis en sont informés et peuvent venir nous retrouver physiquement.

Et deuxièmement, le jeu repose sur un principe de collection de badges virtuels et d’obtention du titre de « maire » (virtuel) de l’endroit. Par exemple en émettant un check-in à 25 endroits différents, j’obtiendrais le badge « EXPLORER » ; et si je suis le joueur qui possède le plus de « chek-in » à un endroit donné, je deviendrais le « maire » (ou propriétaire ?!). Ce titre me donnera le droit à certains avantages dans les commerces participants. Par exemple pour un restaurant : le café sera offert.

Mais avec son Gameplay assez pauvre, Foursquare est de plus en plus considéré comme une simple plateforme de guide touristique social et ludique et non d’un jeu urbain à part entière.

Un dernier mastodonte des « Location-based games »  communautaire est la plateforme SCVNGR (pour Scavenger). Cette plateforme de jeux sociaux géolocalisés disponible sous forme d’application mobile, permet à chacun de créer son propre jeu urbain en programmant ses défis à réaliser dans les lieux souhaités. Par exemple venir à X personnes dans un magasin, prendre une photo avec le gérant et l’uploader, répondre à une question liée au lieu etc…

SCVNGR

Le but du service est de permettre aux commerçants de créer eux mêmes les défis à réaliser pour finalement rétribuer ses utilisateurs (coupons, réductions…). La différence avec les autres réseaux géolocalisés (comme Foursquare) est le degré d’investissement des utilisateurs, il ne suffit pas de « checker » pour gagner des points, il faut réaliser des actions bien particulières, rendant ainsi la quête ludique et surtout engageante.

WELCOME LE CASUAL GAMING MULTIJOUEURS ET GEOLOCALISE

Les jeux vidéo se sont considérablement développés sur mobile en devenant beaucoup plus « casual ». Avec des téléphones devenus consoles de jeux, les joueurs lancent désormais des parties de jeux à n’importe quel moment de leur quotidien (pour patienter, pour se détendre lors d’une pause, pour échapper à un moment d’ennui…).

De plus, avec une tendance SOLOMO (social, local, mobile), le joueur souhaite désormais pouvoir vivre une expérience qui le touche directement et qui le concerne. Il faut que le Gameplay du jeu se fonde avec son quotidien. Localiser l’utilisateur pour lui proposer une expérience de jeux personnalisée et unique est désormais un ingrédient à utiliser.

Dans Flagfriend par exemple, l’utilisateur doit se rendre avec son Smartphone à proximité de certains lieux bien définis (cela peut être des bars, écoles, stations de métro, gares, etc.) afin de pouvoir jouer. Dans ces lieux ont été géolocalisés des mini-jeux qui peuvent varier en fonction de l’endroit. Le but est de faire le meilleur score dans le lieu afin de gagner des points et de décrocher par la suite le titre de « Governor » (propriétaire) de la place.

FLAGFRIENDS

Dans cette même idée du « Casual Gaming » social et localisé, notre plateforme Gamorlive mise sur le 100% multi-joueurs. Les joueurs s’affrontent en temps réel sur des mini-jeux en mode Battle afin de conquérir les meilleurs spots de leur ville. Pas de bataille de scores, mais de vrais combats humain contre humain  et entre amis sur des mini-jeux fun et rapides.

TEASER GAMORLIVE [BETA]

LE COUP DE CŒUR DE LA REDACTION : ATTENTION L’OVNI

C4M et Mekensleep ont sorti très récemment « Meatspace Invasion », un jeu géolocalisé d’action sur iPhone qui vous plonge dans un monde parallèle où la ville est envahie par des aliens. Votre objectif est de partir, seul ou avec vos amis, à la chasse de ces envahisseurs qui se sont appropriés les rues.

MEATSPACE INVASION

Dans le jeu, vous courrez dans la ville pour accumuler de l’Energie que vous utilisez ensuite pour recharger vos armes afin de shooter les ennemis. Le design graphique est excellent et devrait largement contribuer au succès de l’application. On imagine en effet très bien une intégration étudiante lors de la rentrée prochaine avec ce genre de jeu.

« Meatspace Invasion » est sans aucun doute un futur « must have » pour tous ceux qui aiment les expériences urbaines novatrices. Le jeu a d’ailleurs été récompensé par le prix IMGA du meilleur « real world game » en 2012.

A tester immédiatement, c’est gratuit !

http://itunes.apple.com/us/app/meatspace-invasion/id428499153

Voilà, notre petit tour dans le monde des « Location-based games » est terminé. Le but n’était pas de recenser toutes les applications dans cette catégorie, mais de vous constituer un aperçu général de l’offre disponible. Vous en connaissez surement beaucoup d’autres alors n’hésitez pas à nous les faire partager dans les commentaires. Nous nous attarderons dans un prochain monitoring aux différents « business model » utilisés dans ce genre d’application et dans le web en général.


0 comments Add a commentsex toys

 

Comments are closed.